Supprimer son compte Twitter : les 14 raisons qui motivent le départ définitif d’un utilisateur

128 Flares 128 Flares ×

Pourquoi quitte-t-on Twitter et quelles sont les raisons qui déclenchent cet abandon ?

Le mois de septembre dernier, le compte Twitter d’Hoopnod (anciennement Autour du Rézo) a fêté ses 2 ans. Loin d’être anodine, cette date a fait ressurgir un wagon de souvenirs sur mes premiers pas sur ce réseau social.

En effet, comment ne pas oublier ces premiers tweets maladroits lâchés dans le vide, les premiers followers avec qui je suis entré en contact pour le meilleur et pour le pire, ces premiers tweeps grillés par un comportement douteux vis-à-vis de leur compte, cette première Keynote d’Apple suivie grâce aux hastags…

Au final, ce qui me marque le plus dans cette superbe aventure c’est l’absence de quelques utilisateurs. Et oui, beaucoup de mes souvenirs sur Twitter étant rattachés à des twittos, je n’ai pu m’empêcher de me demander ou certains d’entre eux étaient passés.

C’est là une des grandes forces de Twitter : on s’attache virtuellement à un tweep, on se délecte de ses tweets, on s’attend à le voir présent tous les jours sur ce réseau social comme la relation affectueuse que l’on peut avoir avec le papy du village qui passe ses journées assis sur son banc et dispose toujours d’un peu de temps pour nous raconter des anecdotes croustillantes sur le monde qui nous entoure.

Pour commencer il est important de faire la part des choses : il y a ceux qui ont définitivement fermé leurs comptes, ceux qui sont passés du stade d’actif à d’inactifs (lurkers) et ceux que l’on ne voit plus à cause du fameux Twitterank de ce réseau social qui vous empêche de voir tous les tweets émis par les personnes que vous suivez.

Personnellement ce qui m’intéresse le plus sont les raisons qui poussent les gens à quitter Twitter, voire à passer au stade de Lurker. Celles-ci sont nombreuses et voici une petite sélection qui mérite réflexion :

— Le manque d’interaction : ben oui, beaucoup se plaignent des tweeps qui ne répondent jamais à leurs questions. Autant relativiser tout de suite, dans le cas d’une personne célèbre il est assez illusoire d’attendre une réponse : nous sommes des milliers voire des millions à suivre cette « star » et répondre à chaque question est une mission impossible pour la célébrité qui gère elle même son compte. Après il reste le cas des « snobs », ces tweeps qui ne sont là que pour gonfler leur Personnal Branding et qui ne prendront jamais 2 minutes pour converser avec vous.

— L’effet de mode : Twitter a explosé cette année en France. Bien aidé par la dernière élection présidentielle et les médias TV qui incitent au livetweet, beaucoup de personnes se sont abonnées en masse sur ce réseau social. La mode est en train de passer, emportant avec elle son troupeau de tweeps qui l’ont suivi juste pur être « hype ».

— L’arrivée massive des adolescents sur Twitter : À ses débuts et jusqu’à récemment, Twitter était surtout synonyme de réseau social sérieux. Les tweets relayaient surtout des infos inédites et des faits insolites. Depuis le début de l’année, les adolescents sont arrivés en masse et ont légèrement changé la donne. Entre les tweets qui incitent au Follow Back du genre « follow moi et je te suis avec plusieurs comptes », les rumeurs stupides lancées sur le réseau pour se faire remarquer, l’orthographe désastreuse de certains tweets, les insultes faciles, les tweet-my-life d’ados dépressifs et les livetweets d’émissions TV pour teenagers. Toutes ces raisons donnent de l’urticaire aux tweeps les plus rigides et provoquent un départ sans retour.

— Le Personnal Branding excessif : ne cherchez pas, c’est la nature humaine, certains seront toujours attirés par une pseudo reconnaissance et Twitter excelle dans cet exercice. Certes, il y a de vrais spécialistes dans chaque domaine sur Twitter, tout comme il y a des tweeps talentueux et curieux qui lâchent sur le réseau des news exceptionnelles trouvées par leurs soins. Parallèlement à ceux-là on croise beaucoup de pseudo spécialistes.  L’ego trip de ces tweeps provoque dans certains cas le départ définitif des utilisateurs de Twitter qui les suivent. Quelques signes avant-coureurs qui permettent de les identifier : Ils ne citent jamais personnes, suivent rarement des twittos afin de garder un ratio avantageux, ne twittent que leurs découvertes mêmes si celles -ci sont périmées depuis plusieurs heures, voire plusieurs jours et ne parlent que d’eux. C’est simple, pour ces tweeps vous n’êtes que des sujets silencieux qui ne méritent pas une once d’attention, quels que soit vos tweets.

— Une prise de conscience face à l’addiction : Twitter peut être très addictif et compromettre une vie sociale. La peur de louper la nouvelle du jour, de manquer une interaction, un buzz, peut rendre accroc certains tweeps qui passent leurs journées et soirées à rafraîchir leurs timelines. Souvent une prise de conscience arrive un moment ou un autre et produit l’effet inverse à grand coup d’infobésité et de remarques salvatrices de leurs proches. Dans ce cas précis, quitter Twitter est indispensable.

— La lassitude : quelques tweeps se plaignent de croiser toujours les mêmes news dans leur timelines. Plutôt que de choisir plus consciencieusement les comptes à suivre et de limiter les doublons, ils quittent le réseau social en estimant en avoir fait le tour.

— Les voleurs de tweets : Se faire faire voler régulièrement ses tweets par un twittos influent peut causer un dégoût rapide de ce réseau social. S’apercevoir que le tweep que l’on apprécie s’adonne à cette pratique aussi.

— Les acheteurs de followers : on assiste en ce moment à une vague d’achat de followers par certains propriétaires de comptes. On ne le répétera jamais assez le nombre de followers n’est pas représentatif de la qualité d’un compte… sauf pour les newbies et les gogos. Et c’est pour cela que ça marche autant : le quidam voyant le nombre élevé de followers d’un compte se dit qu’il doit être intéressant et le suit. C’est un réflexe humain guidé par la curiosité, car après tout, qui n’a pas rejoint dans la vie réelle un attroupement autour de quelque chose pour voir ce qu’il se passe ? Le problème est que lorsque les tweeps avec un peu d’expérience s’en rendent compte ils prennent 2 décisions : unfollower le compte en question ou quitter ce réseau social qu’il estime être un repère de tricheurs. Twitter, bien conscient que cette pratique fausse son TwitterRank songe à ne plus afficher le nombres de followers. Vite !

— 140 caractères, ce n’est décidément pas assez : ceci est un reproche qui revient souvent sur Twitter. En général il est proféré par les plus bavards qui s’empressent de retourner sur Facebook pour blablater sans limites.

— Les haters, les trolls : il en y a toujours eu sur tous les supports (réseaux sociaux, forums…), mais il faut bien l’avouer, sur Twitter, ceux-ci connaissent un fort impact via le système des retweets. Nombreux sont les tweeps célèbres ou inconnus qui subissent quotidiennement leurs diatribes enragées, entraînant de facto l’abandon pur et simple de ce réseau social par les victimes de ces tweets.

— Le spam : C’est l’un des gros problèmes de Twitter. Que ce soit par le biais d’un tweet ou par un DM (direct message), le spam pourrit Twitter doucement, mais sûrement. Qu’il soit volontairement émis par une personne qui souhaite vous vendre un truc par l’intermédiaire de son site ou initié par un compte vérolé, ces messages en agacent plus d’un !

— Les comptes personnels alimentés par des flux RSS : alors là on frôle l’escroquerie du tweet. Autant il est normal de suivre le compte Twitter d’un site / blog connecté à Twitterfeed pour être au courant des derniers articles publiés, autant les comptes personnels utilisant cette méthode se fichent de nous ouvertement. Certains tweeps qui twettaient manuellement leurs news ont succombé à cette pratique ces derniers temps, et cela sans prévenir qui que soit, évidemment. Quelques-uns font preuve d’imagination en publiant des flux RSS de sites / blogs peu connus, mais la plupart d’entre eux se contentent de publier les news de 4 ou 5 sites très fréquentés avec pour résultat l’apparition simultanée d’une dizaine de tweets identiques dans nos Timelines. Navrant.

— Le flooding : certains tweeps, emballés par une grande volonté de partage, nous inondent de messages au point que l’on ne voit plus qu’eux sur nos Timelines. La multiplication des abonnements à ces comptes peut aggraver un sentiment d’infobésité et déclencher la volonté de se séparer de ce réseau social.

— Au-delà de toutes ces raisons qui peuvent pousser une personne à quitter Twitter, il y en a une qui les chapeaute tous : l’évolution de notre vie personnelle ! Une nouvelle petite amie, un nouveau petit copain que l’on aime éperdument, une mutation ou une promotion professionnelle, l’arrivée d’un enfant, un esprit plus mature…

Bien entendu, il y a encore beaucoup d’autres raisons qui poussent les utilisateurs de Twitter à quitter ce réseau social, n’hésitez pas à me les signaler dans les commentaires !

Je dédicace ce billet à tous ces tweeps que j’appréciais tant et qui ont disparu de ma Timeline au cours de ces 2 dernières années : merci pour ces moments exceptionnels !

Fred.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+Share on TumblrShare on LinkedInShare on RedditEmail this to someone

Auteur: Fred

Admin / Rédac pour Hoopnod. News #Geeks, technos, réseaux sociaux. Web 2.0, Tablettes, gaming, infographie et insolite. Home Network addict ;) Plus de news sur mon compte Twitter !

Partager cet article sur :

3 commentaires

  1. Merci pour ce beau billet concernant les tweeps qui décident de lâcher twitter du jour au lendemain .. Dans un style agréable et détendu, il met en revu un bon nombre de cas, très informatif … Ça m’a plu et je le dit ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

128 Flares Twitter 108 Facebook 9 Pin It Share 0 Google+ 8 LinkedIn 3 128 Flares ×